Comment la crise de la Covid a accéléré l’automatisation et la transformation des métiers ?

 

 

« Les innovations ont toujours été stimulé pendant les périodes de fortes récessions. Par exemple si l’on regarde le nombre de brevets déposés depuis 250 ans, les plus grandes innovations sont survenues durant la Grande Dépression. L’économiste historien Alexandre Field, considère que les années 1930’s auront été les années les plus prolifiques en matière d’innovations. La grande dépression a vu naître l’ordinateur analogique, l’avion, les processus de réfrigération, les microscopes électroniques et bien d'autres. Si les périodes de crises servent de cataclysme aux avancées technologiques, alors il y a bien alors un coin de ciel bleu dans cette pandémie. L’histoire le dira, et peut être que l’on regardera cette année 2020 comme un âge d’or de l'innovation.».  Pascal de Lima - « Capitalisme et Technologie : les liaisons dangereuses – Vers les métiers de demain». 

La distanciation sociale imposée par la crise épidémique de la COVID-19 accélère-t-elle la transformation des métiers, en d’autres termes est-ce réellement un laboratoire d’expérimentation pour entrevoir ce qui va se passer sur le marché du travail dans 20 ans ?

 

Analyse en quatre point : 

Une première raison est basiquement économique et liée à la situation de récession : il faut comprimer les coûts ! Tel un logiciel, on réduit les coûts par plusieurs procédés dont l’outsourcing d’IA par exemple sur certaines tâches bien précises.

 

Ensuite, il y a certains métiers qui, par les nouvelles aspirations des consommateurs et les nouvelles aspirations managériales, vont pousser au déploiement d’une IA. L’Environnement, le progrès technique et l’innovation, enfin, le Bien être. On peut faire de l’IA, un outil indispensable à la refonte d’un nouveau modèle économique vers plus de développement durable. Comme dans toutes les grandes crises du capitalisme, en particulier dans le cadre de Pandémies, les remises en question sont telles que la quête de sens prend le dessus, et tend à accélérer ce que l’on considère comme utile pour l’organisation. L’IA va alors entrer dans la partie pour détecter ces nouvelles aspirations,  améliorer la gestion et enrichir les métiers.

 

La crise accélère aussi la digitalisation des organisations et le déploiement des robots Advisors et de l’intelligence artificielle. On investit en IA du fait de la digitalisation (accélérée par la distanciation des acteurs économiques). Le travail à distance s’étant imposé du jour au lendemain, de nombreux outils technologiques ont été mis en place pour faire perdurer le lien avec l’entreprise. Tous ces outils – visioconférence, tableau de bord partagé, badge à distance, signature électronique – vont être améliorés pour permettre aux salariés de travailler durablement dans les meilleures conditions. La transformation digitale s’opère plus rapidement que prévu, et vient améliorer la performance des organisations. Par exemple, l’intelligence artificielle (IA) permettra, grâce à l’automatisation et la simplification des processus, de faire gagner du temps aux salariés qui pourront se consacrer à des missions à plus forte valeur ajoutée. Il existe des secteurs comme dans le domaine médical, où l’on s’aperçoit que l’utilisation de l’IA, permet une meilleure gestion de la crise sanitaire et donc par extrapolation, une meilleure gestion de certaines maladies. Il en est de même dans de nombreux métiers de la gestion des risques bancaires ou même assurantiels. L’accélération de la digitalisation pousse à l’accélération du déploiement d’outils comme l’IA pour améliorer la gestion.

L’étude du WEF (The futur jobs, 2020) précise dans le détail, les facteurs d’accélération qui vont être impactés par la crise de la Covid.

On trouve sans grande surprise l’accélération de la digitalisation des processus, le télétravail, l’accélération de l’automatisation des tâches (via l’IA), l’accélération des formations à distance etc…

Enfin, le confinement plus particulièrement, le télétravail, ou la distanciation sociale, montre qu’il existe des métiers cognitifs et peu routiniers ET qui grâce à l’utilisation de technologies peuvent continuer d’exercer normalement voire s’enrichir considérablement. A l’autre échelle les métiers très manuels et peu cognitifs ne pourront pas continuer comme avant. En fait, l’automatisation qui menace l’emploi nécessite une refonte du mode de rémunération ou un virage professionnel à 180°. L’accélération de la transformation des métiers portera sur trois points : accélération de la disparition de certains métiers, accélération de l’enrichissement de certains autres, accélération de la création de nouveaux métiers.

Dernières actualités

Savez-vous que les aides publiques peuvent couvrir jusqu' à 50% de vos investissements ? Découvrez au cours de cet atelier comment activer ces aides et comment les intégrer dans votre dynamique de croissance

Lire la suite +

Le management en période de crise repose sur la capacité de l’entreprise à gérer l’incertitude. Les participants apprendront au cours de ce webinaire à définir des orientations innovantes pour accompagner les équipes à s'adapter à un contexte instable

Lire la suite +

Seine Ouest Entreprise vous propose un atelier pour identifier les sources de motivation de ses collaborateurs et envisager un management qui favorise la qualité de vie au travail

Lire la suite +

En octobre prochain, Action contre la Faim propose à vos collaborateurs de se retrouver, enfin, sur un événement sportif, solidaire et inter-entreprise, en physique, au Parc de Billancourt !

Lire la suite +